Tous les films


Le journal

Grignews

Facebook

Vous êtes ici : Agenda > Tour de France

Tour de France


Film parlant français

Réalisateur Rachid Djaïdani
Acteurs Gérard Depardieu, Sadek, Louise Grinberg
Durée 1 h 35
Origine France
Année 2016
Distributeur Cinéart

Tout va vite. Trop vite. Une embrouille dans le monde du rap. Far’Hook, un jeune rappeur de vingt ans, aurait été indélicat concernant un partenariat avec un rival. Et ça ne rigole pas. Il est menacé de mort. Les balles sifflent et il doit se faire oublier. Son pote et manager, Bilal, a un plan d’enfer. Il propose à Far’Hook de prendre sa place pour tenir une promesse qui le lie à ses parents : balader son père, privé de permis de conduire, à travers la France. La planque est idéale. Sauf que Serge (Gérard Depardieu), le père en question, est loin d’être un cadeau.

Veuf, maçon au chômage, il marine dans le ressentiment. Et l’ouverture aux autres est loin d’être sa priorité. Mais il est prêt à tout pour réaliser son rêve : peindre les ports de France, comme l’avait fait le peintre Vernet au XVIIIe siècle suite à une commande royale. 

Au départ, Far’Hook ne se pose pas trop de questions. Il se coltine les préjugés racistes de Serge sans rien dire. Le père a des comptes à régler avec toute une génération qu’il ne comprend pas. Mais la promiscuité peut faire des miracles. Ce jeune beur à la recherche de la note, du tempo, de la couleur juste pour son concert n’est pas forcément éloigné de ce prolétaire déclassé à la recherche des cadres, de la lumière, de l’inspiration d’un peintre du XVIIIe siècle.

Le film est une invitation charnelle et vibrante à la tolérance, à l’explosion des préjugés. On peut déjà prévoir la mine circonspecte des fines bouches qui roucouleront en boucle : « On ne fait pas de bons films avec des bons sentiments ». Et pourquoi pas ? Par les temps qui courent, la générosité d’un regard, l’engagement viscéral pour le vivre-ensemble sont des atouts indispensables pour contrer nos horizons plombés par le racisme et le repli identitaire. Et le jeune Rachid Djaïdani a exploité au mieux la force d’émotion du cinéma pour donner de l’incarnation à ces débats moraux et politiques qui nous concernent au plus haut point. 


Enseignants, ce film est également programmé en matinées scolaires.

Consultez les séances en cliquant sur ce logo >>

 


Prochaines séances

Aucune séance à venir pour ce film