Tous les films


Le journal

Grignews

Facebook

Vous êtes ici : Agenda > Ouvrir la voix

Ouvrir la voix


Choix de la séance :

Acheter

Film parlant français, documentaire

Réalisateur Amandine Gay
Durée 2 h 02
Origine France
Année 2016
Distributeur Le Parc Distribution

On entre dans le film d’Amandine Gay comme dans un salon où l’on s’installe pour entamer une conversation très naturelle bien que très intime avec des personnes plus sympathiques les unes que les autres. Des femmes. Elles ne sont que des femmes. Françaises ou Belges. Elles sont noires aussi, certaines métis. Les unes aiment se dire afros, d’autres afrodescendantes, d’autres encore préfèrent le terme « afropéenne ». Une succession de plans fixes, cadrés sur chacune d’elle, pour aller au plus près de leur parole libérée et ressentir l’intimité qu’elles partagent. Et à partager, elles ont beaucoup.

Par exemple, comment la société leur a très tôt renvoyé l’image d’être noire. Comment, à cette identité noire s’est superposée celle d’être une femme et comment cette identité de genre charrie à son tour son lot de conditionnements. Enfin, comment, pour certaines, vient se superposer l’identité de l’orientation sexuelle qui, là aussi, peut engendre des conséquences à la non-conformité « aux normes ».

Tout en réalisant un film très structuré, en chapitres, où se succèdent ces grandes questions de société, le film réussit à retenir l’attention sur chaque individualité qui se livre, qui se confie. Les identités semblent similaires et pourtant les expériences sont multiples, hétérogènes, uniques. Là réside toute la force du film qui devient alors œuvre sociologique. Créer l’universel à partir de l’individuel. Et donner corps, vie et âme au concept très abstrait et académique de l’intersectionnalité des discriminations, qui correspond à la situation des personnes qui subissent plusieurs formes de discriminations.

Amandine Gay aime à dire qu’elle a réalisé le documentaire qu’elle aurait aimé voir quand elle était petite. Car en tant que femme noire française, les seules modèles auxquelles elle pouvait s’identifier étaient les héroïnes et intellectuelles du Black feminism américain, comme Angela Davis ou encore la prix Nobel de littérature, Toni Morrison.

L’objectif est réussi et il est certain que ces vingt-quatre femmes qui s’expriment dans Ouvrir la voix seront autant de nouvelles héroïnes et modèles pour toutes les personnes qui iront à leur rencontre. 


Prochaines séances

Caméo
Décembre
mardi 12 - 14:45
jeudi 14 - 17:15
vendredi 15 - 12:15
dimanche 17 - 19:45
lundi 18 - 12:00
jeudi 21 - 14:30